Imprimer (nouvelle fenêtre)

Théodore Rousseau, Le Pavé de Chailly

Théodore Rousseau (1812-1867)
Le Pavé de Chailly

Surement peint dans les années 1840, Le Pavé de Chailly de Théodore Rousseau est une des nombreuses représentations d’un paysage apprécié par les artistes du 19ème siècle.

L’approche romantique du paysage

Théodore Rousseau, Le Pavé de Chailly

Théodore Rousseau (1812-1867), Le Pavé de Chailly,

Musée des peintres de Barbizon - Cliché Yvan Bourhis/CG77

Par ses tonalités sombres et ses effets de lumière dramatiques, ce petit panneau, réalisé vraisemblablement dans les années 1840, témoigne de l’approche romantique du paysage qui est celle de Théodore Rousseau.

Personnages et animaux minuscules, regroupés dans la partie inférieure de la composition, sont dominés d’une manière écrasante par les éléments naturels à l’allure menaçante, arbres immenses et touffus, ciel plombé et tourmenté aux trouées de lumière aveuglante.

Un sujet qui a inspiré de nombreux artistes

Le paysage représenté sur ce tableau a fréquemment inspiré peintres et photographes pendant une grande partie du 19ème siècle : Corot, Decamps, Français, Chaigneau ou Monet en peinture, Le Gray ou Cuvelier en photographie ont tous laissé des vues de cette grande route qui à la sortie de Chailly-en-Bière entrait dans la forêt de Fontainebleau et se dirigeait ensuite vers la Bourgogne et le sud de la France.

Cet endroit est un des premiers que les artistes découvraient en venant de Paris et la majesté des grands arbres bordant la route pavée constituait pour eux un motif impressionnant.